bejaiaimmobilier
Festival Tamazgha 2010 à Marseille - Hommage à Youcef ABDJAOUI
Le 31 juillet 2021 |

Accueil > Musique > Djamel ALLAM

Djamel ALLAM


Comment parler de musique sur Bgayet.net sans évoquer le plus célèbre artiste bougiotte dans le monde, Djamel Allam.

Voici un extrait du dernier album ( Le Youyou des Anges ) hommage au regretté El Hachemi Guerouabi ( source Bledconnexion.com ) : Hachemi (2008)

Enfant terrible de Bgayet, ses débuts avec la musique se font au conservatoire de la ville, fondé par maître Sadek Abdjaoui. Au début des années 1970, il embarque pour Marseille grâce à un louis d’or (Tewiset) que sa mère vend pour lui payer son voyage. Le destin le fait se croiser avec Bernard Lavillier ....et le grand Léo Ferré. Cela devait être un tournant dans sa vie d’artiste. Un premier 45 tours avec "Mara Dyughal" qui fut tout de suite un succès puis s’enchaînent un autre 33 tours avec une très belle orchestration. Beaucoup de modernité dans sa musique et les thèmes qu’il aborde. L’album "Argu" qui vous étonnera par sa fraîcheur et sa créativité même 30 ans après, est selon nous le meilleur exemple.

Nadir Serir
Bgayet.Net Anwi yufan Arrac Mara dyoughal Urar

Discographie :

# Le Youyou des Anges- 2008-2009 (Le nouvel album )
# Gouraya - 2000
# Le Chant des Sources - 1999
# Mawlud - 1994
# Salimo - 1985
# Si Slimane - 1981
# Les Rêves du vent - 1978
# Arjouth - 1974


Film sur Djamel Allam

# Djamel Allam. Oiseau Minéral de Philippe Etienne
# Distribution Films du Safran (Les)
# Année 2005 - durée : 52’


On dit de lui :

Chantre de la chanson kabyle moderne, au même titre qu’Idir, Djamel Allam chante l’amour et la tolérance, la souffrance et le désarroi du travailleur immigré.


Mohamed Allam, dit Djamel, est né le 26 juillet 1947 à Ilmaten, près de Bédjaïa, en Petite-Kabylie. Il a tout juste 21 ans quand il débarque à Marseille où il est engagé comme machiniste au Théâtre du Gymnase. Dans ce haut lieu culturel phocéen, il croise Brassens, Moustaki et surtout Ferré dont il devient un ami très proche. A cette époque, Djamel écrit déjà des chansons en kabyle qu’il interprète, en 1969, dans un cabaret du port où se produit un certain Bernard Lavilliers. Celui-ci, séduit par la voix, les compositions et la présence scénique de Allam, lui suggère quelques bonnes adresses d’espaces parisiens "rive gauche".


Manel, Djamel Allam & El Ghazi - Uretsru
envoyé par radio_dz

A Paris, où il s’installe momentanément, il se fait remarquer sans pour autant être engagé par une maison de disques. En 1972, il retourne en Algérie où il mène de front plusieurs activités : animateur à Alger de la chaîne francophone, directeur du club "La voûte" où il accueille Léo Ferré, Marc Ogeret, Arezki et Brigitte Fontaine (il adaptera en kabyle leur titre "L’Accident")...

L’explosion de la chanson kabyle moderne, avec Idir notamment, lui permet enfin d’enregistrer un premier 45T très bien reçu par le public. En France, où il s’établit à nouveau, à partir de 1974, il grave son premier album avec succès. D’autres enregistrements, dont le dernier, « Gouraya », en hommage à la sainte patronne de Bédjaïa, l’imposent comme l’un des fleurons du chant maghrébin. Cet album révélateur d’une Kabylie musicale plurielle bénéficie d’excellentes contributions : le jazzman algérien Safy Boutella, initiateur par le passé du disque « Kutché » de Khaled, Mohamed Lamine dans les choeurs, les flûtes du groupe berbéro-celtique Mougar et les paroles de Kamel Hamadi. Folklore millénaire berbère et chaâbi urbain livrent ici toute leur profondeur.

Hall de la Chanson


Djamel Allam(Interview & extraits clips)
envoyé par djamkabyle

Djamel allam en concert aouid a foucim
envoyé par equinox9419_