bejaiaimmobilier
Festival Tamazgha 2010 à Marseille - Hommage à Youcef ABDJAOUI
Le 31 juillet 2021 |

Accueil > Musique > Fayçal Bouiche (Amizour)

Fayçal Bouiche (Amizour)


Le chanteur Fayçal Bouiche s’en va

Il venait juste d’émerger dans le monde de la musique et de la chanson chaâbie. Le jeune Fayçal Bouiche a tiré sa révérence avant-hier dans un hôpital d’Alger où il se soignait depuis plusieurs mois. La nouvelle est tombée tel un couperet, plongeant toute la ville d’Amizour, ville natale du jeune Fayçal, dans un climat de deuil et de tristesse.

Bouiche avait à son actif un seul album, intitulé Vav l’hak ou “Le juste”, et un répertoire de quelques vingt chansons dans le genre chaâbi pour véhiculer une poésie rhétorique et éloquente. Malgré son jeune âge (27 ans), il était une véritable révélation dans le chant, se ressourçant du terroir de la musique chaâbie kabyle et le talent n’était pas loin de reprendre le flambeau des regrettés Cheikh El Hasnaoui, Matoub et autres.

A entendre les chansons de Bouiche, on a l’impression que ce “fils du pauvre” savait que ses jours étaient comptés et que sa vie était éphémère. Adulé et entouré par les jeunes de son quartier la “Cité”, Fayçal a su comment perpétuer cette solidarité en consacrant l’une des chansons de son unique album au Mouvement citoyen de Kabylie pour rendre un grand hommage aux manifestants d’Amizour avec un morceau devenu dans cette ville un hymne. La maladie qui a eu raison de lui après une lutte stoïque et courageuse n’avait fait que renforcer la détermination de ce jeune à s’améliorer davantage. C’est à partir de là que Fayçal a composé quelques chansons que l’on peut qualifier de chant de cygne avec lesquelles il revenait sur le mal qui le rongeait.

Une foule immense s’est rendue au domicile du défunt pour un dernier hommage. Yazid Bounif, compagnon et complice du regretté, disait de lui “qu’il était un homme d’une grande bravoure, plein d’espoir. Malgré sa pauvreté matérielle, il était riche en valeurs humaines. Quant à son talent, sa mort est une grande perte pour la chanson kabyle, car il avait tout d’un grand chanteur chaâbi”. Les autorités locales et les responsables du Centre culturel Malek-Bouguermouh ont décrété trois jours de deuil et la population d’Amizour lui a rendu un dernier hommage en l’accompagnant à sa dernière demeure, lundi passé, dans un immense cortège funèbre. C’est ainsi que les oiseaux se cachent pour mourir.

Nadir Touati - La Dépêche de Kabylie 2006


Fayçal Bouiche Temzi
envoyé par mastanabal78

Fayçal Bouiche Tayri Zeddigen
envoyé par mastanabal78

Fayçal Bouiche Instrumental
envoyé par mastanabal78

Extrait d’un reportage de Kamel Zirem (BRTV) avec Fayçal Bouiche (At irhem Rebbi) :


Fayçal Bouiche (Tirza ghur-wen) BRTV 3
envoyé par mastanabal78